Les travailleurs indochinois - Exposition

1
Avr

2. Arsenal de Tarbes

Durant la Grande Guerre, les Indochinois constituent à eux seuls 20% de l’effectif de la Poudrerie de Toulouse. Ils sont près de 900 à l’Arsenal de Tarbes en 1916. En casernes, ils sont soumis à une stricte discipline militaire : les mesures disciplinaires vont de l’usage de la cravache à l’envoi au cachot, en passant par le régime au riz sec ou le rasage des cheveux.

Travaillant aux postes les plus dangereux (production des explosifs), ces ouvriers sont plus exposés aux accidents en raison de leur méconnaissance du cadre industriel et de la barrière de la langue. 

Arsenal de Tarbes, 8 avril 1916, des ouvriers posent devant des caisses d’obus

© Collection BDIC